30 sept. 2008

C'est que St Malo c'est plutot chouette !

Alors normalement quand on revient de week end on a plein de choses poétiques à raconter ainsi que de belles photos à afficher.

Enfin bon voilà, vais vous epargner la photo de mes pieds dans le sable ou même un gros plan sur mon coup de soleil ainsi que le détail de mes gargantuesques repas.

Mais bon n'empeche, croyez le ou pas, St Malo c est drolement chouette.

Déjà, premier point positif, sur la route on passe pas bien loin du (séchoir) pont de tancarville et ça c'est drôlement chouette rapport à une sombre histoire de toncar et d ikea.

Alors du coup la route elle passe super vite rapport au fait que la sombre histoire il faut la détailler aux copines.

Ensuite arrivés la bas, on est bien content parce qu on retrouve tous les copains et copines qui sont venus dans d autres voiture ou en train mais en fait cela n a plus rien à voir avec St Malo car la même chose aurait pu m'arriver à Aurillac.

Bon et en fait, faut quand meme préciser que St Malo c'est un peu la ville où l'on ne retrouve que des Versaillais le week end mais ce qui est sympa c est que niveau sappes il y a du lachage et de quoi se régaler.

Et puis passer 4 heures à une terrasse de bar en bord de mer les pieds dans le sable le visage au soleil en ne consommant qu un jus de poire à 3 euros et sans aucun serveur pour vous presser à liberer la table c est quand meme priceless.

J'avais dit que je ne détaillerai pas mais je souhaite tout de même rapeller qu en bretagne on boit de la bonne biere et on mange de bonnes crepes, ainsi que des palets bretons, et du homard, et du magret, et du foie gras etc.................

Alors voila, on se prend à rever d'une résidence secondaire en bretagne dans laquelle on irait de temps en temps en prenant bien soin d'avoir fait preparé les lits et le frigo par un quelquonque employé.

On s'imagine débarquer comme une fleur sans bouchons à la sortie de paris ni pneus crevés sur la route du retour.

Puis on est de retour à Paris et on se rapelle que l'automne est synonyme de taxe fonciere, d'habitation et d'impots.

26 sept. 2008

C'est que le short c'était trop (ou pas assez, ça dépend de quel point de vue on se place)

Mais le truc il est où c'est que je m'en suis rendue compte trop tard.
J'avais déjà descendu mes 4 étages et j'ai compris au regard de mon voisin que le mini short + collant clair c'était trop.

Trop de jambes, trop belle, trop sexy, trop tout. Et surtout trop pas approprié pour une soirée we are the 90's

Mais fidèle à mon habitude j'ai décidé d'assumer.

Ca a commencé par mes copines qui m'ont toutes dit "ah ouais mais quand tu disais short j'avais pas vu ça comme ça"

Et puis il y a eu le gardien de parking place clichy qui m'a demandé si j'enterrais ma vie de ... (il trouvait pas ses mots le pauvre) au vu de mon accoutrement.

J'ai naturellement eu droit à quelques regards et reflexions bienveillantes en descendant le boulevard de Clichy.

J'étais donc bien contente de remonter dans mon opel K, je me disais que finalement je m'en étais plutôt bien sortie.

C'était sans compter sur le mari de Jam qui lui demandait sur son 888 de bien vouloir lui "rapporter une chorba sur son chemin"

Sauf qu'un menu maxi best of chorba ça se trouve pas au McDrive, et qu'on s'est donc retrouvé sur les coups d'1h30 du matin à descendre le boulevard de la Chapelle à la recherche de la dite soupe.

Renseignements pris auprès d'une bande de jeunes gens fort sympathiques au demeurant (qui nous ont demandé si on croyait que c'était ramadan H 24), nous avons arrêté l'opel K devant Tafaroute, restaurant spécialisé en chorba, sur place ou à emporter.

Comme je suis une vraie copine je n'ai pas laissé Jam entrer seule dans cet endroit inconnu, et voilà comment je me suis retrouvé à 2h du mat en poum poum short entourée de barbus qui me lançaient des regards bizarres.

La prochaine fois je mettrais une robe à fleurs.
Très cdt,
ellauyz

24 sept. 2008

C'est qu'on est plus dans les années 90

En fait, pour la plupart d'entre nous, notre adolescence s'est déroulé pendant les années 90.

Je ne comprend pas comment une période synonyme d'appareils dentaires et de lunettes écailles peut nous rendre nostalgique. Mais bon voilà, c'est un fait. Ici, nous aimons les années 90.

Oui madame, je n'ai pas honte et je le clame haut et fort.

Ici les années 90 n'ont aucun secrets pour nous.

Pour certaines, il s'agit encore de dignité puisque 90's riment avec Jordan et Pump ou Nirvana, pour d'autres c'est un peu plus inquiétant, on est resté bloqué à East 17, Take That ou 2 ulimited.

Je ne pense pas que l'on soit beaucoup à pouvoir annoncer avoir déliberement ecouté tout l'album d'East 17 en 2008.

Je ne pense pas non plus que nous sommes beaucoup à pouvoir dire avoir remis en jeu sa dignité lors de la dernière session we are the 90's.




Enfin, voilà, on est des oufs et on remets ca ce jeudi et cette fois ci on tentera de s'amuser en restant photogénique.

23 sept. 2008

C'est que les grèves et bah ça fait chier

Quel lieu commun que ce titre, mais j'assume, tu vas faire quoi ?

Le truc il est où c'est que mes horaires en ce moment c'est 8h-18h30 et que me lever à 6h c'est pas du tout mon truc (mais est-ce le truc de quelqu'un?!) donc je me suis dit que la grève c'était trop ma copine elle allait me permettre de récupérer un peu de mes 11h de sommeil nécessaires.

Réveil à 6h, par un réveil de portable agaçant, que je repousse à 6h15.
Bras tendu jusqu'au laptop, ratp.com est mon ami : que vois-je ? pas de train au délà d'Aulnay, ah benh pour moi ce sera un grand non le boulot aujourd'hui !

Est-ce que j'appelle le téléphone d'astreinte du boulot ou est-ce que je tente le coup de pute à pas prévenir...J'me laisse un peu de réfléxion, me recouche et mets le réveil à 8h.

A 8h15 (toujours un quart d'heure nécessaire pour émerger, notez), je me motive, sors du lit, me fous à la fenêtre ouverte pour simuler la circulation, et tombe sur leur répondeur :

"Bonjour c'est Jam, je ne pourrai malheureusement pas être des vôtres aujourd'hui, ça fait plus d'une heure et demi que je suis sur le quai, un agent vient de me prévenir qu'il y a ZERO RER pour Villepinte. Bien sur si ça ne faisait pas seulement deux jours que j'étais dans la société je me serai arrangée avec un collègue avec plaisir. C'est tres dommage, à demain"

Je me recouche donc fièrement, après avoir réveillé l'homme pour lui faire partager la monumentale disquette que je viens de mettre à F.Q(comme c'est joliment dit)


Mais bien mal acquis ne profite jamais (fallait la placer celle la)
A peine ai-je le temps de m'embarquer dans la suite de mon sommeil tant désirée, mon téléphone sonne.
Je pense qu'il s'agit juste d'un approval, et décroche naïvement :

"On vous kiffe trop, on vous appelle un taxi" (en substance)

JDM...

C'est que j'ai pris 5 kilos

Au début je disais 4, et puis bon, faut se rendre à l'évidence j'ai pris 5 kilos.

Et toutes les putes qui avaient l'intention de dire "oh mais 53 kilos pour 1m69 c'était vraiment trop mince", je vous arrête tout de suite, je n'entends que ça à longueur de journée.

Mes collègues par ci "je ne t'aimais pas tu étais vraiment TROP maigre"
Mes parents par là "Tu es plus jolie avec des joues"

Pendant ce temps là les miroirs des cabines d'essayage me disent "cellulite, flasquitude"
Les jupes taille 36 me jugent "Ce sera un grand non"
Les passants me jettent des cailloux, les vendeuses ebay m'envoient des mails "J'ai bien pris note de votre achat, mais je crains qu'il ne faille renoncer à cette magnifique robe en taille XS pour cause de graisse", le vigile du McDo de la Porte Dorée a reçu des ordres et m'empêche d'entrer dans son établissement.

Alors voilà, cure de raisin, thé vert, légumes à volonté ont été les amis de ma nouvelle vie, je m'étais même presque décidé à faire du sport... (Mais finalement j'ai renoncé parce que bon faut pas déconner quand même)

Puis je suis revenue à la raison, je me suis dit "Une femme une vraie ne pèse pas 53 kilos"

J'ai mis du rouge à lèvres et ma plus belle jupe crayon, et je me suis rendue compte que les hommes et les femmes (ici on est gay friendly) me regardaient bien plus qu'il y a 3 mois...

J'ai bu un verre avec un jeune homme qui m'a dit "Oh mais c'est génial une fille qui boit du vrai coca, y a un message là c'est presque politique"

Je me suis dit que si c'était politique, je ne pouvais pas me remettre à boire du Light...

Et puis bon, 58 kilos c'est pas comme si j'en pesais 120, je reste mégabonnasse, mettons nous bien d'accord

Très cdt,

ellauyz

19 sept. 2008

C'est que je n'aime pas les tchouls

Mais d'abord petite révélation sur ma vie perso qui aidera à la compréhension : j'ai beau être née dans le 15arr de Paris, de mes 3 ans à mes 14 ans (voir 18 ans en alternance) j'ai grandi en auvergne dans les environs de Clermont Ferrand.

Du coup, des tchouls j'en ai fréquenté, j'ai même mis ma langue dans la bouche de quelques un pour dire.

L'analyse du tchoul n'est pas nécéssaire, car malheureusement, nous en reçensons une voir deux parmi nous (mais petit niveau). Précisons juste que selon les personnes le tchoul est aussi appellé fraggle ou "sous le préau".

Notons la nullité de ce dernier patronyme.

Donc voilà, en résumé 10 ans de bancs d'école partagés avec des fans de tryo, louise attaque et des sacs de cours tricotés mains et badgés ché ont fait que je suis partie dans la tendance inverse.

A moi la vie citadine et le consumérisme. M'étonnerait pas que ma voie professionnelle ne me soit pas tombée dans les bras sans cette aversion tchouliesque.

Alors que la plupart de mes contacts copains d'avant sont partis vivre à poitiers, en vendée ou en bretagne, à bord de leur combi ww accompagnés par chiens et enfants sur un air de cali. Je m'en vais de francilienne à péripherique au volant d'une voiture non écolo de centres commerciaux en centre commerciaux sur un air de seyfu.

Si si la famille

18 sept. 2008

C'est que je suis une tchoul

J'avais pas envie de faire mon coming out aujourd'hui, je voulais encore essayer de garder le secret, mais hier je me suis vue dans un miroir et je me suis dit "je vais pas pouvoir continuer à le cacher bien longtemps"
J'ai essayé de faire croire que je n'étais que tchoul-friendly mais la vérité est toute autre...
J'aime les pulls et les bonnets en grosse laine moche.
Je peux concevoir qu'un vêtement soit très laid s'il est confortable.
Je cautionne les turbans dans les cheveux en phase de repousse (mais j'ose plus)
J'ai un sac à dos eastpak et le fait de devoir porter mon fils pour descendre 4 étages n'est qu'une excuse puisque je porte mon sac chéri même les jours où mon nain est chez son père.
Quand j'avais 15 ans j'ai eu des bouts de dreads locks et de laine dégueus dans les cheveux.
J'ai déjà acheté des fringues dans des friperies.
Je prétends aimer les hommes beaux et propres sur eux mais mon moi profond est systématiquement attiré par les mecs à l'hygiène un peu douteuse qui fument des roulées et portent une (vraie) barbe de 3 jours.
J'aime les artistes maudits et ils le sentent puisqu'ils m'aiment aussi.
Je suis capable de tomber amoureuse d'un RMiste s'il a une vraie passion dans la vie comme le jonglage...
Ouais je suis une tchoul.
Hier quand je me suis vue avec mon bonnet en laine noir informe, mon gilet trop long et mes converses défoncées, je me suis dit "certes c'est pas très glamourette tout ça" mais je me suis kiffé.
Et je suis allée réaliser mon rêve ultime, boire des bières sur la plage en écoutant tryo avec un tchoul un vrai.
Très cdt,
ellauyz

17 sept. 2008

C'est que les gens sont des assistés

moi, j'suis ce qu'on appelle dans le jargon des ingénieurs informaticiens et autres une "meuf des RH"

mon job c'est chargée de recrutement et ça n'a rien à voir avec la paye ou l'administration du personnel qui sont aussi des fonctions de la gestion des ressources humaines, mais les boulets collaborateurs en ont rien à foutre de notre belle organisation et nous appellent communément les "meufs des RH", autrement dit leur premier point de contact dans l'entreprise.

Etre chargée de recrutement meuf des RH, c'est avoir le power de décider de qui rentre ou qui rentre pas, mais c'est aussi servir d'assistante sociale "vous comprenez faut me payer 1000 euros de plus par an on peut pas vivre avec 44K€" (1000 euros de plus c'est 83 euros bruts par mois...sur 3600 euros/mois ça représente pas grand chose), être considérée comme l'instrument du Démon "je ne vous serre pas la main car vous êtes une femme" "je ne vous regarde pas dans les yeux car vous êtes le sexe faible" ou tout simplement être prise pour une conne "mes prétentions salariales sont de 38K€ j'pense que c'est le salaire normal et puis j'veux un poste de chef de projet" (jeune diplômé d'école privée sans expérience) "non j'me suis pas renseigné sur votre entreprise j'vous connais pas"(et tu crois qu'avec aussi peu de prise d'initiative je vais te prendre?) "si vous pouviez me faire mon intégration au mois prochain ça serait mieux comme ça le Ramadan sera fini" (et pourquoi pas repousser l'intégration après Hannoukah?)

J'étais déjà sur un trend sociopathe avant d'avoir ce job (trop d'expérience en relation client, à distance, en face à face, etc...), mais là au bout d'un an en recrutement je crois que le peu d'ouverture aux autres et de gentillesse (j'en vois qui ricanent) que j'avais s'est définitivement envolé.

Tous des enfoirés.

Bien à vous,

Dorian Gray

16 sept. 2008

C'est que je suis allée chez H&M

Juste pour regarder - rapport au fait que j'ai passé un contrat moral avec ma carte bleue qui m'engage à ne plus la sortir dans ce magasin d'ici fin septembre - contrat déjà à demi-rompu, rapport, cette fois-ci , au fait qu'un sac de toute beauté m'a, comme Ellauyz dirait, appelée Maman samedi dernier... et surtout que j'en avais grand besoin pour transbahuter ma salade quotidienne et mes cours - rapport au fait, cette fois supplémentaire, que j'ambitionne de finir fonctionnaire d'ici la fin de l'année - rapport au dernier fait que je suis très envieuse des journées enfant malade de ces nantis d'employés du service public.

Bref, je suis donc entrée chez H&M, haut lieu de perdition pour toute fachionne victime qui se respecte.

J'ai commencé, comme toute pétasse parisienne par le rayon Trend, saint graal pour les pauvres provinciales qui se voient dans l'obligation de m'enrichir sur ebay pour acquérir les it-pièces TOTALLY SOLD OUT tellement wanted sur l'intégralité de la blogosphère. La misère.

Je suis tombée sur une délicieuse robe en espèce de lamé rose pétasse et vert cradoc qui aurait grandement plu à Muriel pour un remake de Dancing Queen. Next.
Y'avait des kilos de robettes à fleurs de très mauvais goût, de fallacieuse inspiration vintage, qui auraient pu sortir d'une friperie, l'odeur en moins mais les euros en plus.
Imaginez même pléthore de bodies en crochet et de la vieille teinture de geisha supposée faire office de veste hype à 130 euros le bout de fausse soie... autant aller à belleville, pour le coup (les euros en moins et le sandwich viet en sus).

Je me suis donc dirigée vers le populo-tecktoniko rayon Divided.
Du sweat molletonné fluo à étoiles éventuellement idéal pour Disco 2 ou Betty J, mais très peu pour ma gueule.
Y'avait quand même du t-shirt pour péter le staïlle : du genre en papier à cigarette tellement fin qu'on voit tes seins MAIS avec du moche dessin de pseudo créateur, histoire de te faire raquer 100 balles le truc informe. Ouais mais non.

Je suis donc sortie de l'antre, la queue entre les jambes... oups, la carte bleue sauve.

Je crois que je deviens raisonnable...

ou que je suis malade...

C'est que Super Nanny m'a porté l'oeil

Parce que la semaine dernière j'ai dit du mal d'elle ("quoi? faire un enfant à 45 ans? mais c'est du grand n'importe quoi"), et tout le monde ici sait aussi bien que moi que quand on dit du mal de quelqu'un ça nous retombe dessus tôt ou tard. (J'pensais pas que ça viendrait si vite)

Ce matin, à 6h14 heure où mon réveil a sonné (la France qui se lêve tôt c'est moi) je vois la chair de ma chair debout à côté de mon lit qui me dit "Maman pas très en forme moi".
Cool.
J'avais choisi la soirée d'hier pour débriefer sur des sujets de la plus haute importance jusqu'à 2h39 sur msn (j'en place une pour toi Jordan Catalano). 
J''étais donc fraîche et dispose après une nuit de pas beaucoup d'heures pour affronter ce que les non-fonctionnaires nous envient tant : une journée enfant malade.

6h15 tentative de corruption "tu viens dans le lit de maman on va se reposer un peu"
"Non gader Dora" (Non merci ta proposition me touche mais j'aimerais mieux regarder Dora l'exploratrice que mon père m'a fait découvrir dans ton dos)

Tentative de petit dej dans un brouillard pour lequel je ne trouve pas d'adjectif assez fort.

Je me souviens avoir réussir à me rendormir avec lui jusqu'à 10h30 et après ce ne fut que "non" "maman fais ça" "maman fatigué moi" "maman gader Dora" "maman manger non" "maman dormir non" et autres chouinouilleries agréables à l'oreille...

Dans un excès de fatigue nerveuse j'ai commencé à le prendre en photo et à mesurer la distance de son épaule gauche à son poignet pour le mettre en vente sur ebay, mais je me suis ravisée et après l'avoir emmené chez le docteur (où il fut l'enfant idéal) je suis allée le promener en poussette dans le bois de Vincennes.

Il s'est endormi dans la poussette, j'ai réussi l'exploit de monter mes 4 étages sans le réveiller mais je sais qu'il va sans doute se réveiller sur les coups de 23h quand j'aurais à mon tour envie de dormir.

La bonne nouvelle c'est que demain je vais travailler pour me reposer un peu, et ils peuvent toujours m'appeler à la crèche si ça va pas, c'est con hein, mais c'est le jour de son père...


Très cdt

15 sept. 2008

C'est que les bouchons nuisent au bon goût musical

Vous avez déjà passé de longs moments seul dans une voiture cul à cul avec les voitures voisines ?



Si vous habitez dans une grande agglo la réponse est oui.



Au début on patiente, on veille à bien se remettre au point mort entre chaque metre de gagné, on observe ses voisins, les autres voitures.



Puis on s'impatiente, notre pied gauche ne lache plus la pédale, on insulte le voisin de devant qui laisse passer tout le monde, on se dit que la fille de droite devrait en profiter pour faire quelque chose pour sa sale tête.



Et dès fois on arrive à relativiser et s'occuper un peu. Moi mon truc, après avoir essayé de jouer à la DS et/ou de lire cosmo/glamour/biba/detectives/le catalogue am pm, c'est de zapper de radios en radios.



Et dieu bénit la commande au volant.



Au début ca se passe plutôt bien, nova, générations, france info, oui fm en rotation, dans l'ordre ou le désordre. Puis vient le moment où la pub est partout et on passe de fréquences en fréquences.



Et la ca se complique, beur fm, tropical fm, nostalgie, chante france, rtl2..tout y passe, les youyous, les soucouss , les big up, les vocalises et fatalement on se retrouve à chanter sur louise attaque



et on se rend compte qu on connait toutes les paroles.



Avec un périph fluide on n'en serait pas arrivé la

C'est que moi, comme je n'ai pas assez de pognon pour me payer le bouquet Canal Sat...

... et que je suis la mère pas toujours très digne d'un grumeau aux goûts télévisuels très affirmés, je suis presque à même de vous faire une thèse sur le personnage de Oui-Oui.

Eh, ne vous barrez pas tout de suite, attendez plutôt la suite.


J'ai découvert que Oui-Oui et sa horde de potes à plumes, pattes, queues et autres attributs animaliers se révélaient être super tendances. Voyez vous-mêmes dans ce court extrait de tendance qui aurait bien sa place sur Mode Pass.






Bermuda ceinturé et blouse bouffante accessoirisés d'un petit foulard à pois pour notre ami qui s'affirme ainsi partisan d'une tendance été 2008.


Potiron, quant à lui, s'inscrit dans la tendance automne-hiver 2008 grâce à son blazer (Ralph Lauren ?) et son top rayé marin.
Mélissa nous offre une interprétation très libre de la salopette à rebouler qu'aucune glamourette ne renierait.

C'est à se demander si nous ne serions plus avisés de mater Oui-Oui que de nous plonger dans Glamour (concernant le Nouveau Détective, la messe est déjà dite... et Rose a été retrouvée, paix à son âme - les salauds !)... surtout à en juger les conneries qu'on peut y lire.

Au hasard, dans un dossier consacré à "Comment réussir au travail".
Savoir faire des breaks. Zaïna, 34 ans, chef de produit nous fait partager son astuce " Pour retrouver la pêche au bureau, je me refais belle. Je me démaquille à la lingette, me remaquille, me parfume... Au bureau, ils appellent ça la toilette du chat". Tu te vois toi, dans ton open-space ou à ton guichet d'accueil, sortir tes lingettes Demak'up, te débarbouiller la face, te refaire l'oeil charbonneux et les pommettes Orgasm comme si de rien n'était ? Peut-être même que tu pourrais te faire une manucure ? Ou sortir tes lingettes Lactacyd, histoire d'être vraiment au top de toi-même?
Moi, de prime abord, j'aurais plutôt pensé qu'il fallait coucher.

D'ailleurs, la prochaine fois, si vous êtes sages, je vous parlerais de côte-a-côtisme...

14 sept. 2008

C'est que mes parents ont le bouquet canalsat avec TOUTES les chaînes

Même celles dont tu ignores l'existence.

Des chaînes de foot en veux tu en voilà, des chaînes de films serbo-croates, des chaînes de real tv ouzbekhs, des chaînes de mode afghanes, je pense que ça doit leur coûter dans les 100 euros par mois, mais on a de la thune dans la famille, et on aime la dépenser intelligemment.

Ce matin, sur les coups de 11h15, j'ai commencé mon zapping, j'étais jouasse parce que je me disais que c'était quand même mortel d'avoir assez de chaînes pour mettre une heure à faire le tour complet.

J'étais donc tranquillement installée sur le canapé quand j'ai dû m'arrêter à la chaîne portant le numéro 26 : TV Breizh. Il y avait une redif de 7 à la maison (7th heaven pour les puristes dont je suis sûre que DG fait partie)

7 à la maison pour les ignorants c'est LA meilleure série des années 2000. Pour vous faire la version courte : une famille de protestants, les Camden qui ont beaucoup d'enfants (normal la pilule c'est pour les mécréants), le papa est pasteur, la maman est mère au foyer, et les enfants sont beaux, intelligents et surtout ne couchent pas avant le mariage.

Aujourd'hui l'épisode commençait trop bien, tout le monde était à la messe, et le Révérend Camden faisait son sermon (les méchants c'est le mal Dieu il a dit qu'il préférait les gentils tout ça tout ça) quand un gamin un peu bizarre s'est mis à taper une phase et a répéter frénétiquement les mêmes mots.

Comme je suis une femme cultivée et que Jean Luc Delarue est une référence pour moi j'ai immédiatement pensé "Gilles de la Tourette". Mais mon frère qui est un homme encore plus cultivé que moi m'a dit "bah non s'il était atteint du syndrome Gilles de la Tourette il dirait sans arrêt "pute pute pute" et ce n'est pas le cas"
Je me suis permis de lui signaler que dans 7 à la maison le pire mot que j'avais jamais entendu c'était fichtre donc que le gamin devait souffrir de la version puritaine de Gilles de la Tourette.

Pendant tout l'épisode on s'est donc demandé de quoi souffrait ce pauvre Billy ou Bobby ou je sais plus quel prénom de merde en y.

Entre temps Mary Camden (qui est un peu la salope de la famille puisque je rappelle à ceux qui l'ignoreraient qu'elle a couché avant le mariage) s'est pris d'amitié pour une pauvresse qui portait une chemise à carreaux de bucheron et dont toutes les meufs hype du lycée se moquaient.

Et Matt (qui est un peu l'homme idéal en dépit qu'il finit par se marier avec une juive au désespoir de ses parents qui sont pas vraiment pour la mixité) laissait pourrir la situation avec sa copine comme savent si bien le faire les hommes.

Je vous raconte ça de manière un peu décousue parce que je suis multitaches et vous imaginez bien que j'étais pas juste en train de regarder 7 à la maison.

Et là j'ai eu un éclair de génie, je me suis rendue compte que le Billy-Bob-Baby en question n'était autre qu'Andrew Van de Kamp quand il était petit.

Ca m'a rassurée de voir que le syndrome Gilles de la Tourette se soignait si bien, parce qu'après l'avoir vu dans la saison 4 de DH j'aurais jamais soupçonné qu'il en souffrait.

Malheureusement c'est le moment que mon père a choisi pour me dire "A table maintenant et éteins moi cette putain de télé"

Autant dire que j'étais dégoutée de pas avoir eu le fin mot de l'histoire.

Très cdt

ellauyz

13 sept. 2008

C'est que ce mois-ci je ne mange pas de la journée

Et là vous vous demandez pourquoi...mais POURQUOI ? Et j'ai la brigade anti-ano des blogueuses influentes qui me tombe dessus...

No panik les filles, mon poids et moi allons très bien, ce mois-ci c'est juste ... le ramadan ! le mois où entre autres choses, on n'a pas le droit de manger du lever au coucher du soleil.

Bon, déjà, se priver de coca de 5h à 20h, j'ai connu mieux, mais y'a pas que ça !
Le Ramadan c'est LE mois où tout le monde a des supers plans pour toi !!
Plans incompatibles avec le ramadan, mais qu'on ne te propose QUE pendant cette période.
Là je te sens perdu(e), donc je m'explique :

Toute l'année t'essaies de t'intégrer au boulot, mais personne ne t'adresse la parole, t'es juste la junior donc on ne te calcule pas. Junior qui a presque le même salaire que les seniors (celle la c'est pour toi Nadra), donc on t'aime encore moins...
Et bien c'est CE MOIS-CI, que tes collègues ont choisi pour t'inviter à partager leur table à la cantine, et toi, comme une pauvresse, tu dois poliment refuser, "MAIS ON REMET ÇA AU MOIS PROCHAIN !"

Toute l'année, tu dragues comme une folle le mec à côté de toi en amphi, mais il te calcule pas, jusqu'à CE MOIS-CI, où, oh, un hasard comme par hasard, il commence à comprendre tes appels de phare, et il veut t'inviter au resto. Le soir. Là, tu pourrais y aller, mais c'est pas très conseillé de sortir avec un jeune homme, ni même de faire l'amour (bon je dis pas que tu couches le premier soir mais sait-on jamais...). Tu dois donc poliment refuser, "MAIS ON REMET CA AU MOIS PROCHAIN !"

Ca y'est, t'as fait un minimum connaissance avec tes collègues, mais ils te saoulent ! Tous les jours c'est la même chose, ils te demandent comment on envoie un mail, comment on doit classer ce tas de papiers qui trainent, là, si tu peux aller à la photocopieuse pour eux...
Toi t'as juste envie de t'énerver une bonne fois pour toutes, de leur renvoyer toute leur incompétence à la gueule, mais sache que, CE MOIS-CI, ta mission, si tu l'acceptes, est de garder ton calme en toutes circonstances..."MAIS ON REMET ÇA AU MOIS PROCHAIN !" (là tu te parles à toi-même, sinon c'est pas très collègues-friendly)

C'est aussi ce mois que tes copines choisissent pour fêter leur anniversaire/divorce/EVJF/mariage à Las Vegas, et les boites de nuit, est-il besoin de l'expliquer, c'est pas trop pour toi en ce moment.



Le pire du pire, c'est quand tu vis avec ton mec.
Là tu cumules à peu près tout : tu peux pas boire un verre en amoureux, au soleil à 17h, tu peux pas faire de sieste à côté de lui sans être tentée par le diable, tu peux pas l'insulter quand y'a embrouille, et en plus du plus, il a l'haleine de quelqu'un qui a rien ingurgité depuis une dizaine d'heures...

Alors tu fais comme moi, tu prends tes clics et tes clacs, et tu t'exiles à Colorado Springs, dans un bled du nord de la France dont le nom n'est même pas sur la carte, là où les gens savent même pas ce que c'est le ramadan, où les grecs et la chorba sont des mets inconnus, et t'attends que le mois se passe.
Et là, tu rompts le jeûne à coup de steak-frites, bien loin des clichés que TF1 te sert au 20h, et qui voudraient que ta table ressemble à ça :




Au fait, tu te souviens, quand tu disais "MAIS ON REMET ÇA AU MOIS PROCHAIN !", et bien laisse moi te dire, que les plans qui se présentent pendant le ramadan, ne se représentent PLUS JAMAIS dans l'année...
c'est aussi ça le charme de ce mois !


Jeûnement votre, Jam

C'est qu'on voulait aller à la fête de l'huma

Mais Sébastien Follin a joué sa pute et a annoncé de la pluie.
C'est vrai qu'on aime bien Pharell, qu'on avait même prévu de mettre nos sailor dress et autres plateaux de 11 cm mais on a quand même décidé d'un commun accord avec nous mêmes que le bien être de nos fringues et nos cheveux lisses étaient plus importants que ce brave Pharell.

Alors ouais, on est communistes friendly mais en vrai de vrai on est des putes consuméristes et on s'est donné rendez-vous dans un grand centre commercial de banlieue (oh mon Dieu en banlieue!)

J'ai reçu un magnifique texto "allée 13 niveau haut" et après avoir garé ma voiture j'ai même pas eu besoin d'appeler qui que ce soit je sentais au fond de moi que je les trouverais chez h&m.

Le truc il est où? C'est que je suis arrivée chez nos amis suédois et j'ai vu mes copines. C'est pas magnifique?

Après avoir dépensé 1000 francs en 30 minutes et avoir fait un tour chez Promoche (où Nadra a acheté un gilet et où j'ai essayé un magnifique sarouel en lainage gris que certaines blogueuses influentes ne renieraient pas) on est allé au McDo.

Parce que ouais je vous ai pas dit mais le programme de la soirée c'était gym suédoise : essayage chez h&m puis meublage chez ikea. Donc ouais on serait bien allé manger des boulettes ikea mais même si l'idée de perdre 3 kilos était plutôt agréable pour au moins 3 d'entre nous, on s'est dit que quand même un menu maxi best of big mac n'avait jamais tué personne (surtout après une semaine detox).

Je vous épargne le détail de notre repas, mais pour résumer on a dit du mal des gens qu'on aimait pas et du bien de ceux qu'on aimait bien.

Et puis Ikea c'était bien.
On a vu un mec avec une natte de barbe, je sais pas trop comment expliquer ce concept, en gros le mec s'est laissé poussé un vieux bout de barbe et il a fait une natte avec.

On a dépensé l'équivalent du PIB du Burundi et finalement on a même pas su s'il avait plu ou pas.

Mais nos cheveux étaient toujours lisses et on avait pas abimé nos chaussures, et ça c'est quand même l'essentiel

Très cdt,

Big up

ellauyz

12 sept. 2008

C'est que j'avais envie d'écrire le premier message

Parce que le truc il est où c'est qu'avec les copines on s'est un peu pris pour une communauté de hyppies et alors qu on brulait des chamallow sur notre feu de camp (traduire par manger des crepes dans un cottage) on a eu l'idée d'étaler notre fraternité aux yeux de tous via ce blog (traduire par tenter l'expérience du blog non influent).

Faire une présentation ne sert à rien, il n'y a pas de concepts, pas de points communs, pas de ligne directrice, pas de rédac chef.

J'ai envie de dire que les présentations se feront d'elles mêmes lors de la rédaction des premiers messages de chacune.

Et moi je suis une gamine j ai voulu rédiger le premier message alors que je n'ai pas grand chose à vous mettre sous la dent.

Pour l'instant.